FAQ

Mais pourquoi faire un FPS ?

L’idée d’un FPS (First Person Shooting game) n’est pas la première idée qui nous est venue à l’esprit quand nous avons fait le pari de nous engager dans cette aventure. Au départ, assez classiquement, nous avions imaginé un scénario où le(la) joueur(euse) incarnerait un termite qui devrait réaliser des actions de termite pour mener à bien une mission. Réaction immédiate des chercheurs du CRCA : « Malheureux ! Un humain reste un humain, quoi que vous fassiez. Avec un scénario pareil, tout ce que vous allez réussir à faire c’est convaincre les gens que les termites sont des insectes capables d’analyse, de prise de décision raisonnée ! ». Complètement contre-productif d’un point de vue scientifique. L’intelligence collective des termites fonctionne sur des interactions de proche en proche, issues d’un très long processus de sélection naturelle. Aucun n’individu n’a de vision globale du fonctionnement de la termitière ou de son architecture.

Ok, nous voilà renvoyés à nos crayons. Ça tombe bien, c’est un peu le but de ce genre de projet, nous confronter à nos propres limites, sortir de la simplicité.
Nous tournions un peu en boucle autour d’une deuxième idée : un jeu d’aventure avec une énigme à résoudre et des indices à rechercher. Honnêtement, aucun d’entre-nous n’était emballé par l’idée. Est-ce parce que ce type de jeu est déjà très fréquemment utilisé dans les serious games et, de ce fait, rapidement identifié comme un « jeu sérieux » avec phénomène de rejet « Ah non, c’est un jeu pour me faire apprendre ! » ? Ou parce qu’aucun d’entre-nous n’est vraiment adepte de ce genre de jeu ? Ou alors parce que notre culture dans le domaine s’arrête à Spy fox, Marine Malice ou PoucePouce sauve le zoo, jeux à destination des 6-10 ans ? Quoi qu’il en soit, l’idée ne nous séduisait pas.

Face à une impasse de ce type, notre réflexe est toujours de repartir de la base. De quels contenus scientifiques disposions-nous ? Le comportement des termites, leur système de repérage, leur communication par les phéromones, les rôles des castes, les soldats hyperspécialisés, les attaques de termitières par des fourmis, le comportement hostile des termites face à un individu étranger… L’idée d’un jeu d’action et de tir émergea ; elle était cohérente scientifiquement.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s